Les collections

L'appareil digestif

Trois grands types de régimes alimentaires existent chez les animaux domestiques : herbivores, carnivores et omnivores. Carnivores et omnivores ont une digestion essentiellement enzymatique d’aliments concentrés, comme par exemple la viande pour les carnivores. Cette digestion se réalise en majeure partie dans l’intestin grêle. Chez ces animaux, l’estomac est de grande taille et l’intestin est long. Chez les herbivores, la digestion de la cellulose nécessite sa fermentation par des micro-organismes : bactéries et protozoaires. Cette fermentation a lieu dans de volumineux compartiments où règnent chaleur et humidité. La cuve de fermentation peut se développer dans l’estomac qui se dilate et se segmente en différents compartiments. On parle alors de polygastriques ou ruminants comme la vache, la chèvre, le mouton, le dromadaire... En revanche, les herbivores monogastriques ont un estomac de taille normale et la cuve de fermentation se développe dans le caecum et/ou le côlon qui atteint une taille très importante et occupe les 4/5ème de la cavité intestinale. C’est le cas par exemple du lapin et du cheval. Leur estomac est proche morphologiquement de celui des carnivores (bien que différent physiologiquement). La fermentation des aliments se fait alors dans le gros intestin (caecum et côlon).

Moulage d’un caecum de cheval (plâtre peint - XXe siècle)

Caecum de cheval

Le caecum du cheval est très volumineux. Il mesure couramment 1,10 m de long et 30 cm de diamètre. C’est, avec le côlon, un des segments transformés en cuve de fermentation chez les équidés. Il renferme une forte concentration de bactéries et de protozoaires qui réalisent la digestion de la cellulose contenue dans les végétaux. Le volume de l’organe est encore accru par la présence de nombreuses fronces qui augmentent la surface de la muqueuse sans augmenter le volume extérieur de l’organe.

Estomac de chien (pièce séchée - XIXe siècle)

Estomac de chien

L'estomac du chien est très volumineux. L'estomac d'un gros chien est voisin, en taille, de celui d'un poney. Il s'agit d'une remarquable adaptation à l'alimentation fractionnée. A l'état naturel, il lui permet d'ingérer une grande quantité de viande lorsqu'il capture une proie. Cette adaptation s'accompagne d'autres particularités anatomiques comme un oesophage très distensible, capable de laisser passer un volumineux bol alimentaire. Les glandes salivaires produisent une salive très muqueuse, gluante favorisant le glissement.
Cette pièce, préparée par Petitcolin, est un organe naturel, gonflé, séché et vernis.

Estomac de vache (vue droite - pièce séchée - XIXe siècle)

estomac de la vache

Cet estomac de vache a d'abord été vidé et nettoyé, puis l'œsophage a été ligaturé. Depuis le deuxième orifice a été insufflé de l'air pour lui faire retrouver son volume normal : la canule en verre attachée à la fin de la caillette et utilisée à cet effet est d'ailleurs encore visible. L'estomac a ensuite séché et a enduit d'un vernis protecteur.
Cet estomac est divisé en plusieurs parties :
C'est dans le réticulum (ou réseau) que les aliments tombent en premier. Véritable carrefour alimentaire, il peut les envoyer dans la cavité buccale pour être mâchés à nouveau, c'est la rumination, ou dans le rumen pour être fermentés.
Le second segment prend le nom de rumen (ou panse). Il fait suite au réticulum. C'est le plus gros compartiment de cet estomac. Bactéries et protozoaires se multiplient dans sa lumière et réalisent la fermentation de la cellulose en dégageant un gaz, le méthane, qui s'échappe du rumen chaque fois que la vache éructe. Cette énorme poche peut atteindre un volume de 200 litrespour une vache et même plus chez un dromadaire.
Le troisième segment est l'omasum (ou feuillet). Formé d'un ensemble de feuillets serrés les uns contre les autres, son rôle principal est de réabsorber l'eau des aliments et de diminuer ainsi le volume de la masse alimentaire. Sur la vue de l'estomac, c'est le compartiment sphérique situé à droite.
Ces aliments fragmentés et réduits sont enfin acheminés à l'abomasum (ou caillette). C'est le vestige de l'estomac des carnivores. Elle en a gardé la forme en haricot et une partie des fonctions de digestion chimique.

Appareil digestif du canard (plâtre - XXe siècle)

Appareil digestif du canard

Cet appareil digestif étalé est celui d'un canard. Il a été moulé et peint par André Richir. Le canard présente un estomac divisé en 2 parties : un premier segment légèrement dilaté, à activité chimique, puis un segment ayant une action mécanique de broyage des aliments, le gésier.hé et a enduit d'un vernis protecteur.
L'intestin est marqué par une anse duodénale dans la concavité de laquelle se trouve le pancréas, puis par un jéjunum long et un iléon court sur lequel se connectent 2 caecums. Le gros intestin est court et débouche dans la partie digestive du cloaque