Les collections

Lésions de morve

La morve est une maladie infectieuse causée par une bactérie, pseudomonas mallei, qui a aujourd’hui disparue d’Europe occidentale. Elle touchait essentiellement l’appareil respiratoire et affectait préférentiellement les chevaux. Elle était transmissible à l’homme. Le cheval atteint de la forme chronique présentait souvent un écoulement nasal avec des filets de sang. Dans une autre forme de la maladie, les nœuds et les conduits lymphatiques s’abscèdaient formant de volumineux abscès nommés "farcins". La morve, très contagieuse, décima pendant longtemps le cheptel équin français.

Visage d’homme atteint de morve (étudiant alforien décédé en 1836)

Ce moulage est le masque mortuaire d’un étudiant alforien décédé de la morve en 1836 après l’avoir contracté en se coupant lors d’une autopsie de cheval. Les étudiants, enseignants et personnels d’Alfort payèrent un lourd tribu à cette maladie, d’autant que l’Ecole d’Alfort était, au cours du XIXème siècle, un des fiefs des théories « non contagionistes ». Les enseignants supposaient que le germe de la maladie était propre à chaque individu et ne s’exprimait que dans des conditions de stress et de faiblesse générale de l’organisme. Ils ne reconnaissaient pas la possibilité d’un transfert de la maladie d’un animal à l’autre. Il faudra attendre Pasteur pour qu’ils se rallient aux théories microbiennes, Alfort devenant dès lors un appui sûr pour le grand scientifique.

Lésions d'ulcérations morveuses sur un septum nasal de Cheval

Ce moulage en cire est l'un des rares moulages qui furent réalisés par Petitcolin avant qu'il ne se mette à utiliser le plâtre. C'est également un des rares exemples de reproduction des lésions de morve montrant les ulcérations typiques du septum nasal.