Les collections

les crânes d'herbivores

Les herbivores ont une alimentation essentiellement constituée de végétaux, contenant des fibres de cellulose. Leur dentition est spécialisée pour cet usage.

Avoir ou ne pas avoir... des incisives !

Crâne de vache

La présence d’incisives est variable d’une espèce à l’autre. Les incisives supérieures sont absentes chez les ruminants (bovins, ovins, caprins ...) si bien que seules les incisives de la mâchoire inférieure servent à arracher l’herbe. Ces animaux ont donc une langue très mobile, fonctionnant un peu comme une main, et qui leur permet d’arracher des touffes d’herbe. Les incisives supérieures sont bien développées chez les équidés. Elles affrontent les incisives inférieures en formant une pince qui permet à l’animal de couper net l’herbe. Les chevaux peuvent donc, à la différence des vaches, consommer une herbe rase. Enfin, chez les animaux rongeurs tels que le ragondin et le lapin, les incisives sont très coupantes ; leur croissance est continue et l’accroissement de leur longueur est limité par l’usure importante liée à leur utilisation continuelle.

Des prémolaires et molaires transformées en meules.

Crâne de cheval c. Forget

Les incisives sont séparées des molaires par une zone sans dent appelée barre ou diastème. C’est à cet endroit par exemple que vient se placer le mors utilisé dans le harnachement des chevaux. Les prémolaires et les molaires des herbivores sont très caractéristiques : elles sont larges, hérissées à leur surface de petits reliefs d’émail. Leur croissance est continue. Elles sont utilisées pour broyer les fibres alimentaires par des mouvements de va-et-vient latéraux et rotatoires dans un plan horizontal. Ce crâne de cheval montre nettement les longues incisives qui permettent à l’animal de saisir l’herbe rase. Les barres sont longues et servent à l’appui du mors. Les prémolaires et molaires sont très similaires entre elles. Elles broient les fibres végétales dures qui sont ensuite acheminées vers l’estomac. Ce crâne est celui d’un mâle et présente des canines (ou crochets), qui sont généralement absents chez les juments.